Madame Yvonne à Nosy Komba

Madame Yvonne nous emmènent sur les hauteurs de Nosy Komba pour découvrir les joyaux de la forêt tropicale.

forêt Nosy Komba

Une épaisse forêt recouvre la montagne de Nosy Komba. Nous étions loin d’imaginer que la jungle abritait plusieurs hameaux, des plantations et… une pharmacie naturelle ! Mais ça, c’était avant de rencontrer Madame Yvonne !

Yvonne nosy komba

Native du village d’AMPANGORINA, Yvonne connaît  la forêt comme sa poche. Ce petit bout de femme d’environ 70 ans escalade encore la montagne comme un cabri ! Drapé dans son lamba et armé de ses tongues, elle courre les bois toute la journée. Plus jeune, elle a dû quitter Nosy Komba pour aller chercher du travail à Nosy Be, l’île principale juste en face. Elle a multiplié les petits boulots là-bas avant de revenir. Sa connaissance des plantes médicinales et l’essor du tourisme l’ont conduit à organiser des sorties en forêt, chez elle, à Nosy Komba. Ici, elle a toute sa famille. Famille qu’elle n’a de cesse d’agrandir… Son activité de guide touristique fonctionne bien, alors elle a décidé d’adopter plusieurs enfants (même des adultes) pour améliorer leur quotidien.

chasse cigale mada

chasseur de cigale

En laissant le village principal derrière nous, nous pénétrons dans un nouveau monde, celui de la forêt. Bercé par son ronronnement, nous nous laissons guider, tantôt par Yvonne, tantôt par les effluves des fleurs d’Ylang-Ylang. Ces grands arbres diffusent un parfum délicieux. Le ronflement d’une scie-sauteuse en marche m’interpelle. Yvonne me rassure : « ce sont des cigales malgaches ! » Plus grosses que chez nous et très… bruyantes ! « Les enfants adore ça, c’est comme des bonbons » s’amuse notre guide. A plusieurs, ils les chassent dans les arbres. Nous assistons à la scène quelques mètres plus loin. Pendant qu’un acrobate grimpe dans l’arbre armé d’un bâton trempé dans du jacque, d’autres gamins attendent en bas pour récupérer le butin. Le jus du jacque sert à coller les ailes de la cigale. Il suffit ensuite de la faire tomber dans les bras des complices. Et madame cigale finira grillée au feu de bois !

fruit nosy komba

Une dame qui nous propose un peu de Jacque

Je pensais qu’il n’y avait pas âme qui vive au coeur de la forêt. Je me trompais ! Des ombres indolentes s’élèvent des profondeurs de la sylve au fil de notre progression. Ici, un homme parti pour la cueillette avec son coupe-coupe, là une femme transportant des jacques et des mangues dans sa soubike (panier local)… « Ananas, mangues, jaques, bananes, corossols, avocats, tout pousse ici » s’extasie Yvonne. La nature est généreuse. Une aubaine pour ses habitants. Les gamins que nous rencontrons au retour de l’école marchent plusieurs kilomètres pour rejoindre leur case en avalant toutes les mangues à portée de main. Les sentiers sont jalonnés de peaux et de noyaux laissés par les écoliers gourmets.

plante médicinale

Yvonne s’arrête souvent pour nous montrer les différentes plantes médicinales. Maux de ventre, rougeole, fièvre… Chaque racine, feuille ou écorce possède ses vertus, et soigne les maux du quotidien. Notre guide n’est pas la seule à posséder ce savoir. La plupart des gens à Nosy Komba savent soigner avec les plantes. « Quand quelqu’un est malade, on envoie un proche dans la forêt » raconte Yvonne, l’oeil espiègle, avant de préciser : « Les plantes sont utilisées en tisane ou sur la peau ».

cabosse de cacao

cabosse de cacao

Il y a beaucoup de plantations dans la forêt. En dehors des quelques exploitations strictement privées et encadrées par des clôtures, chacun peut profiter des plantations « sauvages » qui fleurissent un peu partout. « Il y a rarement des conflits, il faut juste prendre ce dont nous avons besoin et penser aux autres » explique Yvonne. La vanille occupe une place de choix. La belle orchidée dévoile ses gousses en grand nombre. Mais on trouve aussi les petites grappes de poivre, les graines rouges des caféiers, les piments oiseaux, les grosses cabosses des cacaoyers, les papayers…  C’est un peu comme le rayon exotique de Carrefour mais à l’état naturel !

village foret nosy komba

Quelques cases en falafa, parfois regroupées en hameau, sont disséminées un peu partout dans la jungle. Devant les portes, des fèves de cacao sont en train de sécher et de fermenter. Elles serviront de base pour la fabrication du chocolat. Le propriétaire d’une petite plantation nous reçoit. Sa fille est effrayée par les deux visages pâles qui accompagnent Yvonne. Elle est inconsolable… « Les gens d’ici descendent peu dans les villages de la côte » analyse Yvonne. Notre septuagénaire continue : « Ils vivent sur une île minuscule mais certains n’ont jamais mis les pied dans la mer et n’ont jamais manger de poisson ». Par contre, des poules et des canards se baladent dans tous les hameaux. D’ailleurs, Yvonne en récupère un pour le repas de midi !

préparation du repas

Notre repas de midi en préparation

Le sommet de l’île culmine à 600 mètres d’altitude. Ce lieu sacré est interdit au public, nous nous sommes donc arrêtés un peu plus bas. Les points de vue sur les îles voisines sont vraiment grandioses. Au cœur de la forêt, bercés par ses bruits mystérieux et ses odeurs envoûtantes, nous sommes dans un monde à part… Nosy Komba a la chance d’être totalement préservé du tourisme de masse : sur l’île il n’y a pas de voiture, ni de moto et très peu de possibilités d’hébergement. Nous sommes des invités moins encombrants qu’à Nosy Be et les relations sont meilleures avec les hôtes.

enfants nosy komba

En tout cas merci Yvonne pour immersion dans le monde de la forêt de Nosy Komba !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

4 réponses à “Madame Yvonne à Nosy Komba

  1. ce matin, j’ai fait une petite excursion à Nosy Komba que je ne connaissais pas mais j’ai maintenant grâce à vous les narines imprégnées de ces bonnes odeurs qu’offre la nature.
    L’espace d’un moment, j’ai cru y être retournée !!!

  2. Pingback: Les plantations d’Ambanja | Récit de voyage Madagascar·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s