Les tendances de cet été à Madagascar

Pour cet été, pas de grands changements pour les modes malgaches. La « vindicte populaire » a toujours la cote, les bûchers font presque autant de fumées que les feux de brousse, et un décret pourrait rendre « fady » l’usage des glacières…

glaciere

« Vindicte populaire » : c’est le terme à la mode dans la presse malgache depuis 6 mois. Traduction : se faire justice soi-même. On voit ça tous les jours dans l’actualité qui nous vient de province mais aussi à Tana. Bandits, cambrioleurs, voleurs d’enfants, pseudo trafiquant d’organes, violeur, chauffards… Au moindre doute, à la première accusation, c’est lapidation, coups de barre à mine ou machette, et bûcher ! BAT MAN peut aller se rhabiller !  A Mada, on n’a pas BAT MAN, on a VIN DICTE !

Le bûcher à la cote. Brûler vif avec des pneus, c’est un truc qui cartonne ici. Le must, laisser les restes humains à la vue de tous, histoire de bien montrer à tout le monde qu’on ne rigole pas ! Et pis un peu aussi pour éduquer les enfants. Histoire qu’ils sachent comment bien lyncher, euh pardon juger, quelqu’un quand ils seront grands.

Ce qui n’est pas tendance du tout cet été : les glacières ! Il parait même qu’un décret projetterait de rendre « fady » (tabou, interdit) l’usage de glacière. A tous ceux qui prévoient des pique-niques sur la plage, en mer ou ailleurs, s’il vous plaît ne prenez pas de glacière ! A Madagascar on pense encore qu’il suffit d’une glacière de camping pour faire du trafic d’organe. Si, si, un pain de glace et c’est parti ! Ce serait quand même bête de finir au bûcher pour un sandwich jambon-fromage !

Vous l’aurez compris l’histoire de « fady », c’est pour rire. Et le dernier paragraphe fait référence au fait divers de Nosy Be. Alors que les journaux français ne parlent plus de trafic d’organes, les journaux malgaches relaient encore cette information. Pour rappel, le corps de l’enfant a été retrouvé rejeté par la mer, sans langue, ni sexe, ni oreilles. Et les hommes suspectés auraient été vus, je cite « transportant de lourdes glacières » (une langue, un sexe et des oreilles…), d’où l’accusation de trafic d’organes par la population qui les a lynchés par la suite. A Madagascar, les rumeurs de trafics d’organes ont donc encore de beaux jours devant elles. Tout comme le vazaha « mangeur d’enfant »…

Précision qui a son importance : si la vindicte populaire est à la mode, c’est que la corruption est telle ici, que plus personne, à part les nantis, n’a confiance ni en en la police, ni en la justice. Tous les pseudo-anarchistes bien au chaud dans leur société aseptisée devraient venir faire un stage de terrain ici…

Publicités

Une réponse à “Les tendances de cet été à Madagascar

  1. A propos de ce qui c’est passé à Nosy Bé, on a tout entendu et son contraire ! ! ! Les journalistes en quête de sensationnel racontent n’importe quoi… Saura t’on jamais la vérité sur ce qui s’est réellement passé ? On se le demande. Ici comme ailleurs la RUMEUR est reine,
    Plus encore en brousse qu’en ville… Depuis 7 ans j’en ai entendu des vertes et des pas mûres . Les sectes Sataniques et les Trafics d’Organes sont les plus dangereuses et il a même fallut que les hautes sphères de l’Etat fassent des déclarations pour calmer le peuple.
    La France veut des éclaircissements,noble intention mais sera t’elle suivi d’effets ? Affaire à suivre …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s