Une journée à Nanouland

Un arrêt à la ferme de Morarano, près d’Ambatolampy, s’imposait dans notre descente vers le sud. Le but, rencontrer Nanou le savoyard sur ses terres.

nanou plantation

On se les gèle sévère en ce début du mois d’août à Ambatolampy ! Polaires et kway sont de circonstance ! Nanou, lui, a choisi le blouson en cuir et le jogging pour recevoir ses hôtes du jour, une tripoté de vazaha, dont certains fraîchement débarquée (les parents de Margaux et les miens). Commencer par visiter Nanou en arrivant à Mada, c’est enfoncer encore un peu plus le clou du dépaysement. Comme si Paco Rabanne venait vous accueillir sur Mars !

nanou insectarium

Un peu fourbu après avoir été balancé pendant 9 km sur une piste des plus douteuses, nous avons d’abord été nous abriter de la pluie dans une remise de brique : l’insectarium de Nanou. Plus de 6000 espèces de papillons et insectes du monde entier sont ici conservés sous verre. Le fruit d’un travail de toute une vie que Nanou a racheté a un passionné. Un prof de Géographie qui profitait de son temps libre pour courir le monde à la recherche de papillons…

DSC_0852

Pas de doute, nous sommes à Nanouland. Un lopin de terre un peu sauvage, loin de tout, où le lutin fou peu laisser libre court à son imagination. Sans chichi, Nanou s’est recréé son monde à lui. La ferme est encadrée d’un côté par un vaste potager, de l’autre, par ses plantations d’aromates et de plantes médicinales. Les alambics de distillation trônent au centre de la cour. Certains îlots de brique réservent même des surprises. On y trouve des chèvres, pour l’engrais naturel et les fromages, un insectarium et même une école ! A la base prévue pour ses enfants, l’école accueille désormais 10 gamins du village. Il en faut des remises pour accueillir les idées de Nanou ! Et ça tourne. Ils sont nombreux les gens du village qui travaillent à la ferme. Des gamins chahutent dans la cour pendant qu’un paysan enlève des herbes qui ont brûlée pendant le gel de juin (et oui il gèle ici aussi !).

repas végétarien nanou

Au menu de la ferme que du végétalien (pas d’oeuf, ni lait…) et du bio ! Et même pour des amateurs de viandes que nous sommes, c’était top. Les bons produits de la ferme cuisinés par la belle-sœur de Nanou, Noro. Nickel.

DSC_0854

Le Savoyard nous montre ses trésors. La terre de Morarano fait pousser du géranium rosat, dont il extrait l’huile essentielle, « idéale pour les problèmes de peau et les brûlures » nous assure Nanou. On trouve également des plants de lavandin, de la lavande, de la citronnelle, de la menthe glaciale, poivrée, de la stévia, de la tagette, des chouchou réunionnais, de la myrte corse, des cacahuètes, de la rhubarbe, des goyaviers, il y a de tout à la ferme de Morarano ! En plus des huiles essentielles, Nanou créé des huiles de massage, des huiles végétales, des tisanes, des confitures… et même des rhums arrangés ! L’Aphrodis (dont on devine facilement l’utilité) est élaboré avec 69 plantes. Avis aux amateurs de sensations fortes !

la ferme de Morarano

la ferme de Morarano

Pas facile de repartir de la ferme. D’abord parce qu’on s’y sent bien, nous sommes en famille avec Nanou, sa femme Lala, leurs enfants, et leurs cousins. Et aussi parce que le lutin espiègle est un infatigable bavard ! Mais il faut partir pour Antsirabe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s