Nouvel an malgache

Nous avons assisté à la célébration du nouvel an malgache, ou Fandroana, sur la colline sacrée d’Ambohimanga, à 20 kilomètres de Tana, dans une ambiance feutrée et nostalgique.

La célébration du nouvel an malgache, ou Fandroana, plonge ses racines en Asie du sud-est, d’où sont venus les ancêtres de ceux qui habitent les Hauts plateaux de Madagascar, la région de la capitale. Les Malgaches célèbrent le passage à une nouvelle année selon le calendrier lunaire. Initialement fêté entre septembre et octobre, le nouvel an fut par la suite célébré en mars, à date d’anniversaire du roi Ralambo, puis en novembre, pour l’anniversaire de la reine Ranavalona et même le 14 juillet… quand les Français ont débarqué sur l’île (on ne pense pas assez à changer la date du début de l’année !).

Monarchie et Fandroana sont intimement liés, si bien que cette fête n’a plus la même consistance depuis que Madagascar est devenue colonie puis République. Quand Madagascar était une monarchie, le roi consultait l’astrologue ou devin et annonçait le début des festivités 15 jours avant. Personne n’avait le droit, à part le roi, de faire de sacrifices durant cette période. La veille, ce dernier tuait un coq rouge avec lequel il se marquait le corps. La nuit venue, la ville était animée par un feu éternel et une retraite au flambeau pour chasser les mauvais esprits. Tout Tana était en effervescence. D’autant que lors de la veillée du nouvel an, il n’y avait plus de mariage, plus de caste, tout le monde était libre de batifoler avec qui veut… Pour cette nuit seulement (officiellement)!

cérémonie Fandroana

Le lendemain, avec une légère gueule de bois, la cérémonie du bain commençait. Par des rituels de purifications et des sacrifices, les rois voulaient s’attirer la bénédiction des ancêtres et de dieu pour l’année à venir. Il y avait d’abord le bain officiel des rois. Le peuple était ensuite béni par l’eau sacrée du bain qui a lavé les rois (l’eau ne devait pas être très claire…). Venait ensuite le partage du riz. Chacun recevait son riz au lait et au miel. Cette fête était agrémentée de danses, de beaux repas, grâce au sacrifice du bœuf royal, de musique et de longs kabary.

kabary

Le Kabary

Les kabary sont des discours imagés, des proses « parlées » et non écrites, qui racontent les traditions, l’histoire… Ce sont les livres que Madagascar n’avait pas, vestiges de la tradition orale.

ambohimanga

Porte d’Ambohimanga

L’année 2013 malgache a commencé le 11 mars. Tout le monde y va de sa version sur quand devrait réellement commencer le nouvel an malgache, mais au fond peu de Malgaches suivent ça de près. Peu de Malgaches participent à cette fête traditionnelle d’ailleurs. Plusieurs cérémonies ont eu lieu aux alentours de la capitale, sur les collines sacrées. A Andohalo et à Ambohidrabiby les 11 et 12 mars, puis à Ambohimanga ce samedi 16 mars (plus pratique quand on travaille la semaine).

Bénédiction fandroana

Bénédiction : « il arrive Washington, » (Ho arivo tratry ny toana) 😉

Sous une grande tente blanche, nous avons assisté à la cérémonie remise au goût du jour. Nous avons été bénis par l’eau sacrée (mais cette fois l’eau n’avait servi à laver personne, enfin j’espère…), et elle était la bienvenue avec cette chaleur ! Il fallait prononcer une phrase malgache que j’ai retenu grâce au moyen mémo-technique : « il arrive Washington » (Ho arivo tratry ny toana) pour accueillir la bénédiction.

taotao

Le partage du riz

Nous avons aussi partagé le riz qui était enveloppé dans des feuilles de bananier. Je me suis fait remarqué en ayant commencé avant le top départ. Oups… Juste une bouchée.

le filanjane

Reine sur son filanjane avec ses bourjanes

La reine d’un jour a paradé sur son filanjane avec ses bourjanes (porteurs) et une cohorte de musiciens. Le spectacle est sympathique mais il lui manque l’authenticité qu’on retrouve dans les récits de Jean Laborde lorsqu’il était à Madagascar du temps de la reine Ranavalona. Aujourd’hui, il en ressort une ambiance nostalgique. Si les ancêtres occupent encore une grande place dans la culture malgache, Madagascar n’a plus de roi, alors le Fandroana n’est plus tout à fait le Fandroana. On se remémore cette fête sans vraiment la fêter. D’ailleurs la plupart des Tananariviens ne la fêtent pas…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

9 réponses à “Nouvel an malgache

  1. Très beau billet qui m’apprends certaines choses du nouvel an de mon pays (je devrais vraiment avoir honte) et comme toujours, j’ai eu ma part de fou rire incontrôlable. Ici, c’était à « il arrive Washington » mdr excellent !

  2. J’étais présente ce jour- là ,c’est la première fois de ma vie que j’assiste a cette ceremonie en tant que Malgache tu vas rire, j’habite en belgique, c’était à la fin que j’avais contasté les anciens costumes des soldats

  3. Le récit depuis le début de votre voyage est vraiment chouette (périple en taxi-brousse, bateau, randonnée…) et j’ai revécu des circuits effectués quand j’étais ado (Tana-Diégo ou Tuléar en voiture en 2-3jours). Résidant en France, cela donne envie de faire votre circuit avec mes enfants ça semble possible malgré la situation actuelle difficile et un peu trouble.En tous cas, bravo et merci à vous et vos amis d’avoir eu envie de découvrir les Malgaches (trop discrets) et leur pays.PS: le poisson, c’est tchoundjou pas tchounge ,et aléfa (vas-y !).( Avez-vous goûté au kitoza ? Trop bon) Veloma tompoko

    • Bonjour et merci pour votre commentaire. Il est toujours possible de voyager à Madagascar, avec des enfants il faut juste prendre un peu plus de précautions. J’essaie souvent d’écrire certains mots malgaches en phonétique pour la prononciation. Et le kitoza, je ne crois pas avoir goûté à ça. Qu’est-ce que c’est ?

  4. Pingback: Un voyage organisé dans les Pangalanes | Récit de voyage Madagascar·

  5. Pingback: Les Pangalanes 2 | Récit de voyage Madagascar·

  6. Le kitoza (kitouze)° c’est une viande de boeuf/zébu séché au sel, puis une fois séchée, on le frit (endasina ou en phonétique N-dass’na)° avec un filet d’huile, et pour le coup pas besoin de sel 😉

    • LOL je kif ton pseudo Anthony ! Ta phonétique, ton nez de vazaha… Je t’ai tout de suite reconnu ! Merci pour le kitoza : tu pourrais amener ça samedi prochain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s