Back from Anjozorobe

Un taxi-be surchargé qui tombe en rade au crépuscule, et 3 vazaha en stop, en pleine cambrousse, à 50 bornes de Tana…

peinture d'Inoussa Simporé

peinture d’Inoussa Simporé : « Taxi-brousse encore en panne »

 

On était bien à Anjozorobe. Au calme, à chasser les poules dans la cour des Suisses, ou posé au bord de la rivière, en regardant les gamins pêcher. Aujourd’hui on doit chopper le taxi-be de 15 heures à Anjozorobe pour espérer arriver avant la nuit à Tana. La gare routière de Tana n’est pas un endroit où il fait bon flâner la nuit (Anjozorobe c’est fini !).

Alors on jette nos sacs sur le toit du premier taxi-be et on embarque ! Dès le départ je ne l’ai pas senti. Le gars roulait à deux à l’heure, ce qui est étonnant pour un taxi-be. A l’aller on avait Fangio, là on a une espèce de voiture balai qui ramasse tout sur son passage. On est déjà blindé, mais le chauffeur s’en fou. Il tient son 20 km/heure, klaxonne, regarde à droite à gauche, comme si des gens pouvaient sortir des fourrés ! Ok, des fois, il y en a qui sortent vraiment de nulle part… mais le plus impressionnant c’est qu’on prend des gens et qu’on ne les voit pas. Je me retourne tant bien que mal et j’aperçois une dizaine de péquin accroché à l’arrière. Sont fous ces malgaches ! Je regarde l’heure et je sais déjà qu’on aura au moins 1 heure de retard. J’ai envie d’étrangler le chauffeur !

Une odeur de cramé commence à se faire sentir. Le chauffeur jette quelques coups d’œil furtifs du côté de la roue arrière gauche, puis il s’arrête. Je pense d’abord à une crevaison. On reste donc assis en attendant que ça se passe. Mais quand je vois un gars passé avec la roue entière, les roulements et une grande tige en métal, je me dis que le truc est plus grave que prévu. Je peste contre le chauffeur ! Les véhicules sont déjà vieux, mais en plus ils sont remplis plus que de raisons. Des accidents de ce genre, c’est juste prévisible ! C’est comme si on sautait à 20 sur le vieux sommier de mémé et qu’on s’étonne qu’il casse ! Voyant que rien ne bouge et que la nuit commence déjà à tomber, on prend nos sacs et on décide de s’éloigner de l’attroupement car aucun véhicule n’est prêt à prendre 40 gars en stop (étonnant hein !).

Nous commençons à marcher en direction de Tana. Heureusement on tombe rapidement sur un village. Une épicerie, quelques maisons, une grande ligne droite, on se dit que c’est l’endroit idéal pour faire du stop. Au pire, quelqu’un pourrait nous héberger pour la nuit. Les gamins se sont donnés le mot, ils viennent tous voir les 3 vazahas paumés avec leurs tenues bariolées et leurs gros sacs à dos. La plupart des conducteurs qui passent répondent à notre pouce par un coucou amical. C’est pas gagné. Côté communication, on se rapproche de la dame de l’épicerie. Chacun y va de ses phrases de malgache apprises sur le tas. Ça met un peu d’animation dans le village… mais c’est pas gagné non plus ! Et elle est arrivée… Nous l’appellerons la dame d’Anjozorobe. A bord de la rutilante Ford Escort, elle a bien voulu nous ramener sur Tana ! Misaotra betsaka (merci beaucoup) !

En route, on croise 4 gars sur un scooter sans casques et en tong (toujours la fameuse sélection naturelle malgache). On voit aussi deux accidents. Une fois le scooter est renversé avec une femme à terre, la deuxième fois le deux-roues a carrément plongé dans une rivière ! En arrivant dans la banlieue de Tana, on se tape les traditionnels bouchons. Avec Margaux, on choppe un taxi pour rejoindre le centre. 500 mètres après, le taxi s’arrête et soulève le capot ! Décidément, c’est notre jour ! On menace de changer de taxi s’il ne se grouille pas. Il est déjà 19h30, il fait nuit, on en a juste marre. Les phares du taxi ne fonctionnent plus, mais on veut juste rentrer ! Au final on aura mis plus de 4h30 pour faire 90 km ! Record battu !

Publicités

2 réponses à “Back from Anjozorobe

  1. Ha, y me semblait bien que ça pouvait pas durer, la nonchalance, le farniente… l’aventure vous a rattrapé 🙂

  2. Pingback: Randonnée à Anjozorobe | Récit de voyage Madagascar·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s