La pluie est arrivée !

A 17 heures, la nuit est tombée sur Tana. J’ai encore cru que c’étaient les feux de brousse qui me jouaient un tour. Mais non ! Un éclair a brisé la nuit ! Les onduleurs se sont affolés. Et comme si on avait ouvert les vannes d’un barrage, des torrents de flotte se sont abattu au-dessus de nos têtes. Nous n’étions plus que 3 dans le bureau. J’ai eu beau attendre que ça se calme, ça n’avait pas l’air de vouloir. Alors je me suis littéralement jeté dedans ! En sortant du bureau, je me suis rendu compte que j’avais un train de retard. La rue devant mon taf était vide. Les échoppes en bois montées à la hâte au bord de la route avaient disparus, et les seules personnes que je croisais prenaient leurs jambes à leur cou. J’ai vite compris pourquoi ma stratégie « attendre que ça se calme » était pourrie. D’abord parce que ça ne se calme pas en 1 heure ici les orages, mais ça je ne le savais pas encore. Mais surtout parce que les rues ici évacuent très mal la pluie ! Donc ça devient vite un bordel monstre ! Après ma première rue déserte où j’ai dû éviter les torrents qui dégueulaient des collines en amont de la rue, je suis arrivé dans cette putain de rue des saucisses. Cette fameuse rue où je pousse un grand soupir de soulagement dès qu’elle est derrière moi. Donc il faut imaginer une rue étroite, sans trottoir, dans les deux sens de circulations, avec des bouchons presque à toute heure, plein de gens à pieds, et un marché en plein milieu, parce que c’était pas assez le bordel comme ça ! Et bein là il faut ajouter deux ruisseaux de deux mètres de large de chaque côtés de la rue en bonus ! Une pluie torrentielle, et un vazaha trempé qui marchait dans 30 cm de flotte. Alors bon. On pourrait se dire qu’il faut voir le bon côté des choses : c’est marrant de marcher dans l’eau, etc… Ok. Mais la flotte, c’est pas un ruisseau des Alpes. Toutes les merdes qui habituellement sont par terre, elles se retrouvent où ? Dans la flotte où bibi pataugeait. Mais bon j’ai pas eu vraiment le choix. C’était ou ça, ou se prendre une voiture. Donc j’ai fait comme tout le monde j’ai marché dans la merde sous les trombes d’eau ! Je suis arrivé à la chambre d’hôte dans le noir total. Plus d’électricité dans le quartier. Plus de connexion internet. J’ai pris ma première douche à la bougie.

Bienvenue dans la saison des pluies !

Publicités

7 réponses à “La pluie est arrivée !

  1. le style est moins poétique que d’habitude ! on va dire que les quelques jurons dans le texte sont le résultat d’une 2e tourista et des petits désagréments de cette PU…. saison des pluies…Bisous

  2. C’est ce qui s’appelle plonger dans le bain! Ça a l’air moins attrayant que les eaux de Maurice (l’ile…)… Alors, snorkle ou waders? ;-\
    Trêve de plaisanterie, bon courage

  3. Pingback: Souvenirs #001 Le cyclone Geralda de 1994 | Une goutte d'eau dans l'océan·

  4. Pingback: Balade dans le vieux Tana | Récit de voyage·

  5. Pingback: Fumées sur Antananarivo | Récit de voyage·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s