Deux vazaha au zoo

Ce dimanche avec Margaux on a décidé d’aller au zoo de Tsimbazaza (prononcer Tsimbazaze). Un petit peu de verdure dans ce monde de brute, ça ne pouvait pas nous faire de mal ! On se fatigue vite du béton, des bennes à ordures et des pots d’échappements. En partant de la chambre d’hôte, on croise deux gamins en train de mettre en place un combat de coq. Les deux coqs se retrouvent face à face et dans la seconde qui suit, ils commencent à se plumer pour la plus grande joie des enfants. En descendant la rue, on croise un autre gosse armé de deux bâtons et d’un pneu de scooter. Il coure en faisant tourner la roue avec ses bouts de bois. Les gosses sont de sortie ! Et ils ont l’air de se marrer. Mais aujourd’hui il y a une autre attraction à Tana : Margaux !

vazaha sapiens sapiens

Pour son baptême du feu, elle a été servie. Bon, elle avait un chapeau rouge sur la tête, ok. Mais elle ne pouvait pas faire deux mètres sans être dévisagée par les badauds. Une vraie reine de cinéma ! On a eu un aperçu sur le chemin du zoo, mais au zoo c’était le summum. Les gamins délaissaient les autruches ou les phacochères pour une autre espèce : les vazaha (nous quoi !). Une gamine a suivie  Margaux du regard sur 100 mètres avant de rentrer dans quelqu’un. Impressionnant ! Bon ok, on était les seuls blancs dans le parc. Mais selon les statistiques officielles il y a quand même 20 000 vazaha (on dirait vraiment une espèce) qui vivent à Madagascar, sans compter les touristes ! On s’est assis un moment au bord du lac, il ne manquait plus qu’une cage et on nous aurait jeté des cacahuètes 😉 La prochaine fois on demandera à être payé pour rentrer dans le parc !

A part cette situation qui nous met un peu mal à l’aise, il règne une ambiance bonne enfant dans le parc. Loin du stress de Tana. Un match de football au sommet est âprement disputé. Les coachs ne rigolent pas. Une grande roue « manuelle » apporte aux gosses leur dose de sensations fortes. On entend des rires enfantins et ça sent la barbe à papa. Ça me rappelle le Parc de la tête d’or à Lyon quand j’étais gamin. Les gens nous saluent, tout content de parler français : « Bonjour monsieur, madame », on entend résonner ce mot qui nous suit comme notre ombre : « vazaha ! ». Un adolescent nous regarde avec l’air hagard, un seul mot sort de sa bouche : « vazaha ». On se moque de lui, on n’est quand même pas des Martiens !

Grande roue malgache

Ça doit être l’effet Margaux : je marche tous les jours 40 minutes dans les rues de Tana pour aller au boulot et normalement ça ne m’arrive peut-être qu’une fois ou deux par semaine d’être interpellé par des passants. Mais là en une après-midi c’était le festival ! Heureusement que ce n’est pas tous les jours comme ça, sinon ce serait vraiment lourdingue. On imagine mieux ce qu’ont pu vivre les premiers africain qui ont débarqué en Europe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

4 réponses à “Deux vazaha au zoo

  1. quelle vie de vazaha! Le véritable voyage est celui que l’on fait dans le regard des gens. Bonne route

  2. Margaux je t’avais bien dit « Pas le bob rouge voyons » 😉 !! Profitez bien les Loulous et à très bientôt pour de nouvelles aventures !!

  3. Ils sont beaux ces paons bleus!
    Et il était beau aussi le faisan:)
    Oui, vous êtes  »une curiosité locale », et encore, vous étiez en ville…Dans certaines campagnes, les enfants, dès qu’il voit des étrangers, partent en courant, de peur que le vazaha leur vole leur coeur traduit littéralement par « vazaha mpaka fo »…Lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s